2011

Nos aînés, quelle leçon !

Marc zommer photographies quelle lecon12 Avril 2011 - Publié par Marc Zommer

J'ai eu l'immense honneur, ce dimanche 10 avril, d'assister à une cérémonie émouvante : nos aînés reformuler leurs vœux de mariage devant Monsieur le Maire, afin de célébrer leurs noces d'or ou de diamant. 50 et 60 ans d'union forcent l'admiration.
 

MonsieurJean DERVEAUX, Maire de Quarouble (Nord), met un point d'honneur à perdurer cette tradition. Il demande chaque année à ses administrés de par leur bonne volonté de participer à cette cérémonie où le succès est immédiat. Cette tradition n'est pas prête de s'éteindre.

 

Chaque couple avait une chose en commun, l'amour de l'autre. Puis au travers de leurs regards vifs et pétillants comme au premier jour, je pouvais ressentir leurs complicités, leurs souvenirs.

L'admiration et le respect en sont les maîtres mots, certifiés par la présence des enfants, petits-enfants, voire même arrières petits-enfants,. Ce n'est certainement pas une cérémonie anodine.

Je suis conscient que durant toutes ces années de vie commune, tout n'a pas été facile pour eux, et pourtant, ils sont devant nous, dignes et toujours amoureux, témoignant par leur prestance que l'amour est plus fort que tout, que le «OUI » d'il y a 50 ou 60 ans avait une valeur.

 

Ils sont les gardiens de l'idéal amoureux, où de nos jours, peu de couples seront élus malheureusement. Je remercie Monsieur le Maire de Quarouble, de pérenniser cette magnifique et respectueuse tradition, et par le fait d'avoir assister, non sans une vive émotion, aux noces d'or de mes parents. Je peux dire aujourd'hui que leur mariage, restera à jamais gravé dans ma mémoire.

Innocence

Lola 1222 Janvier 2011 - Publié par Marc Zommer

L'innocence, bien précieux et ephémère... Chaque jour des milliers d'enfants sont privés de ce trésor inestimable. Banis de leur seul droit dès leur naissance, pour des raisons futiles, culturelles, économiques, mafieuses .... Rien ne justifie cet état de fait, non rien.

Comment ne pas s'attendrir devant le réveil d'un enfant ? comment ne pas respecter son innocence ? Seul moment de notre vie où tout est beau, n'ayant heureusement pas conscience du monde qui nous entoure, Il sera bien assez tôt pour découvrir ce que la nature humaine est capable de faire, pour le meilleur et pour le pire.

Notre petite Lola est heureuse, ne manquant de rien et certainement pas d'amour. Puissent tous les enfants du monde redevenir simplement des enfants comme notre petite Lola. Rendez leur innocence.

Surf sur la côte Atlantique

Marc zommer photographies surf28 Août 2011 - Publié par Marc Zommer

Un petit détour sur Biarritz, Capbreton et Hossegor où j'ai pu admirer les prouesses des surfeurs, je ne m'attendais pas à autant d'efforts physiques pour ce sport et la technique à maîtriser.

Assis sur le sable j'observais tranquillement en essayant de comprendre la méthode, l'attente de la vague, la vitesse à obtenir, la difficulté à tenir l'équilibre et terminer avec des figures toutes aussi belles les unes que les autres. Rien n'est fait au hasard, il y a une analyse et une finesse d'exécution.

Malgré un temps mitigé, il y avait pas mal de monde sur la plage, j'ai remarqué que le surfeur a un look bien précis, en majorité cheveux longs, avec un comportement d'aventurier et bien entendu bronzé mais ils le valent bien.

Ce sport n'est pas exclusivement masculin, une multitude de femmes étaient aussi de la partie, elles n'avaient rien à envier à leurs homonymes masculins, ce qui m'a surpris également c'est que des enfants même très jeunes pratiquaient sans aucune appréhension. Le danger étant partout, une collision entre surfeurs, une planche qui cogne la tête, une crampe possible etc … et pourtant ils étaient tous et toutes dans une plénitude faisant corps avec la mer.

Fête de la mer à Boulogne sur mer

 

Fete de la mer boulogne marc zommer photographies24 Juillet 2011 - Publié par Marc Zommer

Du 14 au 17 juillet 2011 s'est déroulée, pour la 5ème année consécutive à Boulogne sur mer (Pas de calais), « La fête de la mer ». Malgré le temps pas toujours au rendez-vous, cet événement a réuni des milliers de personnes, dans une ambiance chaleureuse et festive.

De nombreuses animations se sont effectuées tout le long du quai Gambetta. On pouvait y découvrir le savoir faire artisanal de la région : un sculpteur sur bois, un autre pour qui les nœuds de cordage n'ont aucun secret, la dentelle de Calais, les chants marins en costumes d'époque, sans oublier la restauration typique boulonnaise, la présentation sur maquettes des phares de la région, et bien d'autres activités toutes aussi intéressantes.

 

Puis des rencontres inopinées comme Monsieur Christian Barbe, ancien « Chef radio » sur chalutier qui parlait avec une certaine fierté de son métier. J'ai pu comprendre la difficulté mais aussi le danger permanent à chaque sortie. Me faisant l'article de chaque appareil de bord et par ses anecdotes, j'avais l'impression d'être un vrai marin. Mais n'est pas celui qui veut, il fallait avoir des tripes et faire pas mal de sacrifices dans tous les domaines. Mr Barbe a eu la gentillesse de m'envoyer ses propres photos impressionnantes durant sa longue carrière, je vous laisse découvrir par ce le lien une vue de l'intérieur qu'était son métier : http://pierre.painset.free.fr/  link

Monsieur Philippe Lemir, photographe averti, m'a pas mal marqué, tant par son côté humble à exposer ses clichés, que par son indéniable talent. Une de ses spécialités : le panoramique, et par ce lien, vous pourrez découvrir notre littoral dans toute sa splendeur : www.phlemir.com  link

Puis, vers 22 h 00, j'ai pris le large pour la première fois, sur l'un des nombreux gréements, l'IRIS,  bateau de 35 mètres de long. C'était très impressionnant, le voilier, en prenant de la vitesse, tanguait pas mal. Il fallait bien s'accrocher pour ne pas tomber, un vrai manège à sensation. Pendant plus de deux heures, nous étions tous marins, une véritable aventure. La nuit tombante, nous nous sommes arrêtés pour admirer, le long de la côte d'Opale, tous les feux d'artifices. Croyez-moi, ça valait le coup d'attendre. Magnifique spectacle que je ne suis pas prêt d’oublier. Je dois remercier toute l'équipe de L'IRIS www.de-iris.nl  link qui a été parfaite, nous nous sentions en toute sécurité. Mon regret est de ne pas avoir pu le faire partager.

Je vous souhaite une bonne visite

Album

Innov'dance

Innov'dance groupe de dance3 Juin 2011 - Publié par Marc Zommer

La troupe Innov'dance (anciennement Starlines) a encore frappé fort, dans la salle Olympia de Lomme (Nord), ce samedi 27 mai, dans un rythme effréné de 2h00, s'est déroulé leur nouveau spectacle, pour notre plus grand plaisir.

 

Cette association digne de professionnels, tant par la richesse des thèmes choisis, des chorégraphies effectuées, des magnifiques costumes, que par un play-back totalement maîtrisé tout le long du show, rien n'est laissé au hasard.

Cette année, une surprise de taille, Anaïs 14 ans, cette artiste en herbe nous a réellement bouleversé, son interprétation, « Hero » de Maria Carrey. était des plus réussie, le public était sous le charme. Le tonnerre d'applaudissements était à l'égal de l'émotion qu'elle nous avait donné.

Des plus petit(e)s au plus grand(e)s, tous ont la même volonté, celle d'aller plus loin que l'année précédente. Rien ne pourrait se faire sans le dévouement du président, monsieur Christian Wavrant, la vice-présidente madame Corinne Level et la secrétaire madame Sabine Wavrant, sans oublier les 4 animatrices faisant un travail remarquable, Jennifer pour les « Grandes », Delphine pour les ados, Amandine pour les cadettes et Marine pour les « minis ».

 

Les acclamations bien mérités d'une salle archi-comble, font de leurs dévouements un véritable triomphe, reconnaissant à juste titre la légitimité et la maturité de cette revue.

Un grand bravo tout particulier à ma filleule Camille, sa participation grandissante montre bien que, cette association Lommoise n'a de cesse que de progresser, pour nous offrir comme chaque année un merveilleux spectacle.

La Pentecôte

1Pentecote 309 Juin 2011 - Publié par Marc Zommer

En ce lundi de Pentecôte 2011, au stade Nungesser de Valenciennes (Nord), j'ai pu assister à une cérémonie religieuse : La profession de foi, où environ 8 000 personnes se sont réunies. Dans une ambiance de fête, 700 jeunes et moins jeunes recevaient le sacrement de la Confirmation par 50 prêtres, sous l'égide de Monseigneur François Garnier – Archevêque de Cambrai

 

Ce qui suit m'est totalement personnel, je n'ai ni la vanité, ni la connaissance de dire que c'est la stricte réalité, c'est simplement mon analyse. Qu'est-ce que la foi ? 3 petites lettres qui régissent depuis des millénaires l'état d'âme de l'humanité, chacun aura son interprétation, sa vérité. C'est dans les moments de plus grand désarroi, aussi terribles soient-il, que l'on se tourne vers un Dieu  choisi en dernier recours, en sollicitant que le mal qui nous habite disparaisse.
Quand la douleur nous emporte, deux possibilités s'offrent à nous : j'ai' été entendu de mon malheur et là, Dieu existe ou bien je n'ai pas été exaucé et là, Dieu n'existe pas. On devient croyant ou athée par colère.

Aussi, certains crient foutaise, comment croire à un Dieu avec tant de misères, de guerres, de maladies autour de nous ?. Ces arguments sont de taille, mais simplistes par une ignorance voulue, n'essayant même pas de comprendre, ou par peur d'une éventuelle vérité. Chacun se cachera derrière ses principes qu'il jurera respectables, se donnant bonne conscience. La foi, mais pas à n'importe quel prix, le fanatisme en est une dérive où même tuer est pardonnable. La cruauté humaine n'a rien à voir avec la véritable foi. Celle-ci nous est propre, chacun la vit différemment, je l'ai découverte aux moments les plus sombres de ma vie. Depuis, je m'y accroche, elle fait partie de moi.

Puis si chacun pouvait adopter cette attitude « Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que l'on te fasse », le monde en serait bien meilleur.

À la découverte du Rugby féminin

Rugby Castres - Périgueux 11 [Rugby féminin]5 Avril 2011 - Publié par Marc Zommer

Dès que l'on pense rugby, on s'imagine de suite des équipes d'hommes, bâtis comme des dieux grecs où seule la force est de mise. Bien évidemment les puristes diront que c'est un sport masculin avant tout où les femmes n'ont pas leur place, et pourtant ...Je viens d'assister à une rencontre féminine, Périgueux – Castres, j'en suis encore aujourd'hui stupéfait.

 En premier lieu, la surprise de l'échauffement, concentration au maximum de part et d'autre des équipes, rien de brouillon, pas de rigolade, de la rigueur, rien que de la rigueur.

Puis le match commence, sur chacun des visages la concentration était palpable, chacune savait ce qu'elle avait à faire. Pas le droit à l'erreur, un match n'est gagné que lorsqu'il est fini, il ne faut pas sous estimer l'adversaire. Elles étaient toutes des « winners » à part entière, des plaquages spectaculaires, des chutes violentes sans aucune plainte, d'ailleurs quelques remplacements ont été effectués par la dureté du match, puis une solidarité exemplaire, elles n'ont certainement pas à rougir de leurs collègues masculins..

La différence s'est faite dans la précision des passes, du placement sur le terrain et de l'expérience des équipes, il est vrai que Castres était supérieure, que leur première place au championnat n'est certainement pas usurpée, elles ont bien mérité leur victoire avec un score sans appel 40 - 0.

 

À la fin du match, par une haie d'honneur, les deux équipes se sont saluées sous les applaudissements du public. J'en avais la chair de poule, l'émotion était là. Puis l'après match, où les receveurs accueillirent dignement leurs adversaires dans une salle remplie de gâteaux, jus d'orange etc … rien ne manquait. Je voyais rentrer au fur et à mesure les joueuses habillées, maquillées, coiffées, dans toute leur féminité.

 

Je dois dire que le mot rugby a toute sa noblesse et aussi bien dans le domaine féminin, je n'ai pas vu durant le match une seule contestation de l'arbitrage, aucune insulte envers chaque joueuse, les plaquages bien que rudes, étaient dans l'art de ce noble sport. Merci de m'avoir permis de connaître ces moments d'émotions, de respect et d'humilité. Croyez moi que dès que je peux, je retournerai voir un match de rugby féminin

Le circuit international des remparts d'Angoulême

Circuit des remparts Angoulême30 septembre 2011 - Publié par Marc Zommer

La manifestation à ne pas louper, c'est bien celle du "Circuit International des Remparts » le rendez-vous de tous les passionnés de belle mécanique et de voitures anciennes.  On passe d'époque en époque en quelques secondes, voir une Ferrari en cortège avec une Torpédo, laisse un souvenir impérissable.

J'ai pu discuter avec quelques représentants, et ce qu'ils ont tous en commun, c'est l'historique de leur véhicule jusqu'à ce jour. Ils connaissent le sujet sur le bout des doigts, mais le plus surprenant c'est quand ils démarrent le moteur, sous leurs regards remplis de fierté, et il y a de quoi, se dégage une émotion, celle de la reconnaissance. Il n'est pas besoin d'être expert en mécanique pour la ressentir. Bravo à tous ces passionnés, et croyez moi, c'est bien ici, au "Circuit International des Remparts" d'Angoulême qu'il faut aller. Le seul regret, c'est que je n'ai pas pu assister aux courses de vitesse, peut être une prochaine fois. Album

Églises

Eglise de Sabres Charentes08 juin 2011 - Publié par Marc Zommer

J'ai toujours autant d'admiration devant ces églises, ces monuments incroyables où le passage du temps n'a pas d'impact. Comment ne pas s'émouvoir devant cette beauté architecturale, cette quiétude qui y réside depuis des siècles et puis quelle prouesse technique.

Pourquoi depuis des centaines d'années ces vestiges existent encore ?  La réponse est simple,  il n'y avait pas de profits, pas de magouilles pour ce genre de construction, on mettait les meilleurs matériaux. On y mettait son coeur et ses tripes. Une cause, un idéal peuvent faire de grands exploits.

Paradoxalement, je doute fort que nos bâtiments actuels, avec pourtant une technologie de pointe, ne résistent aussi longtemps. Aujourd'hui, il n'y a que la rentabilité qui prime, le profit en est le maître mot. 

Que restera-t-il de nous après notre passage sur terre ? un souvenir éternel conduit par la volonté de bien faire comme ces édifices que l'on regarde avec admiration, ou rester dans l'oubli le plus total par nos actions mercantiles comme ces bâtiments éphémères qui nous entourent aujourd'hui ? Le choix pour moi est vite fait